Massages bien-être

-LE MASSAGE ASSIS puise sa source dans une technique ancienne issue de Chine. IL y a 1300 ans, il a traversé la Corée pour arriver au Japon où il fut connu sous le nom de "AMMA" (apaiser avec les mains). Remanié dans les années 80 par David Palmer (concepteur de la chaise ergonomique et de la méthode moderne) il est devenu accessible au plus grand nombre et a rapidement fait son entrée dans les endroits les plus divers: le monde du travail, les évènements sportifs, l'évènementiel...

-LA REFLEXOLOGIE
La réflexologie plantaire est un art millénaire. On a même retrouvé en Egypte un bas relief vieux de plus de 2500 ans avant J.-C. représentant plusieurs thérapeutes traitant par le massage des pieds et des mains.

 

« Veuillez apaiser la douleur »

« Je ferai comme il vous plaira »

Il y a plusieurs milliers d'années les médecins chinois ont découvert qu'une énergie ("Qi" en chinois, prononcée "tchi") circule dans le corps de façon permanente et qu'elle passe par des trajets précis appelés méridiens ou lignes d'acupuncture.

Le traitement de maux par le biais des zones réflexes et par des pressions exercées au niveau des pieds est connu de longue date, avant l'apparition de l'acupuncture, même si il existe un rapport étroit entre la réflexologie et cette pratique.

La réflexologie moderne occidentale a été développée par les docteurs William Fitzgerald et Shelby Risley. Eunice Ingham, kinésithérapeute américaine, affina la technique et créa la première école en réflexologie.

-LES EFFETS DU MASSAGE
Bien avant la découverte de l'adrénaline et sans doute depuis plusieurs milliers d'années les hommes ont utilisé les vertus du massage , partout sur terre. La biologie, la biochimie et toutes les sciences médicales n'ont pas fait évolué les techniques mais elles permettent en revanche de mieux comprendre ses effets les massages ont une action directe sur la physiologie, l'équilibre énergétique et le psychisme des personnes qui les reçoivent.

Dans un premier temps, le simple fait de poser ses mains sur la peau, d'effleurer, de frictionner à un effet sédatif et calmant , l'information tactile envoyée au cerveau devenant prioritaire sur l'information douloureuse ( phénomène de "gate controle").

De plus, le massage provoque, localement, une vasodilatation de la peau et des vaisseaux sous-cutanés qui attire plus de sang vers les cellules et active ainsi les débits veineux et lymphatique.De ce fait, muscles et tissus se décongestionnent, se relâchent, les nombreux récepteurs nerveux précédemment écrasés, bloqués et qui souffraient de contracture respirent à nouveau.

Il faut savoir que l' action locale, qui a lieu à l'endroit où se fait le contact, s'etend au delà par l'intermédiaire des systèmes circulatoires et nerveux : en pétrissant les muscles tendus du cou, on dénoue ce qui est sous la main mais en améliorant la vascularisation, on allège la tête soulageant au passage d'éventuelles migraines...

Quel que soit l'endroit massé, le bienfait de cette action se répand à l'ensemble du corps par l'intermédiaire des réseaux sanguins, lymphatiques et nerveux et par d'autres canaux moins connus mais tout aussi signifiants comme le sont le "chi" ( l'énergie vitale) et les zones réflexes.

Les techniques sont toutes plus ou moins liées, c'est ainsi que l'acupuncture, le shiatsu mais également, en ce qui nous concerne, le massage assis et la réflexologie agissent sur la libération de cette énergie vitale.